LAUREAT_LYCEE CACHAN

News

Nous avons été désignés lauréats de la future rénovation/extension du campus de Cachan aux cotés de SFICA (Structure / Fluides / VRD / Economiste), VIZEA (HQE), ANTEA France (amiante et polluants) et PASODOBLE (Paysagiste). Le projet répond au programme ambitieux de la Région Ile-de-France dans une démarche éco-responsable en affirmant un nouveau campus d’excellence pour la Ville de Cachan.

La genèse du projet

Créés dans les années 60, les lycées Gustave Eiffel et Maximilien Sorre à Cachan nouvellement fusionnés font l’objet d’une rénovation globale dans le cadre du Plan d’urgence des lycées franciliens de la Région Ile-de-France représentant un investissement de 80 M€.
Cette restructuration globale répond à un double objectif :
– Créer un véritable campus lycéen suite à la fusion administrative des deux lycées en un seul et unique établissement ;
– Rénover les bâtiments souffrant d’une vétusté généralisée et créer une organisation fonctionnelle des lieux tout en apportant une cohérence d’ensemble au campus.
L’établissement rénové permettra d’accueillir 2 700 élèves soit 400 élèves supplémentaires.

Un nouveau cœur pour le campus

Le projet vient combler l’espace libre par l’implantation d’un nouveau bâtiment central pour relier les deux bâtiments existants conservés (Sorre et Eiffel). Ce nouveau bâtiment, véritable cœur de l’établissement, abrite les fonctions centrales du lycée : vie scolaire et vie sociale, enseignement général. Les fonctions les plus importantes et emblématiques s’abritent là et sont identifiables, lisibles et accessibles : foyer des élèves, vie scolaire, CDI, gradin d’accès à la salle de conférences, salle de créativité…

La recherche absolue de frugalité pour une facture énergétique maitrisée

Le réemploi s’inscrit comme le fondement du projet. Le projet fait en effet le choix de la frugalité en conservant la majeure partie des bâtiments existants et en leur trouvant une affectation programmatique compatible avec leur état d’origine.
Par exemple, les matériaux déposés dans le cadre d’une déconstruction sélective vont être réemployés sur site comme les pierres de parement qui en fonction de leur nature seront utilisées en revêtement de façades (pierre calcaire) ou en pavement (pierres dures, grès, etc…). Les bétons seront traités et utilisés en béton recyclé. Il en va ainsi de tous les matériaux non pollués qui pourront être conservés sur site. La totalité des terres issues des terrassements du projet sont entièrement conservées et redéployées dans le futur aménagement à l’exception faite des terres polluées qui seront évacuées pour être traitées).

Le recours à une éco-conception responsable

L’ensemble des matériaux et modes constructifs des nouvelles interventions s’inscrivent dans une démarche d’éco-conception : le béton de site (décarboné) et l’ossature bois sont privilégiés.
Les façades suivent la même règle qu’il s’agisse de constructions neuves ou de constructions existantes. Elles se composent d’un isolant en laine de bois, de briques en terre crue et d’une vêture extérieure en béton fibré décarboné. Pour compléter ce dispositif d’enveloppes performantes, les toitures seront végétalisées.
Le projet s’attache également à limiter l’emprise au sol des constructions pour optimiser les zones de pleine terre et favoriser l’infiltration. Le choix de réaliser une partie des stationnements en sous-sol sous l’emprise des constructions y participe pleinement et libère des surfaces importantes qui peuvent être rendues à une végétalisation naturelle, spontanée, diversifiée.